Look at Me !

Un projet artistique et culturel autour de la construction de l’identité et de la reconnaissance en direction des lycéens.

Deux lycéens se regardent autour de leur texte

Look at Me ! propose de créer des espaces de réflexion, avec les élèves et les enseignants, et des espaces de mise en pratique permettant à chacun d’interroger sa propre construction, ses stratégies défensives, son rapport à la reconnaissance et son implication dans cette même construction.

L’école constituant l’une des principales sources d’évaluation de l’individu, tant au niveau des compétences cognitives qu’au niveau des comportements, elle a une influence considérable dans l’image que l’individu se construit de lui-même et l’estime qu’il se porte. Elle offre une réelle opportunité de mieux prendre en compte la dimension « estime de soi » à la fois par la différenciation des actions pédagogiques, le changement de statut de l’erreur et le renforcement de l’autonomie, ainsi que par le développement de la communication et de la socialisation. L’école constitue donc un terrain privilégié pour favoriser la construction ou le renforcement d’une estime de soi positive qui ne pourra qu’être bénéfique pour l’individu et les apprentissages scolaires.

Mise en œuvre du projet

Look at me! se déroule sur une année scolaire et est articulé autour de 4 volets :

  • Le premier volet (septembre à décembre) permet la mise en réflexion de la thématique à travers des Lectures-débats. Il s’appuie sur la lecture de pièces de théâtre par des comédiens professionnels dans les classes, suivies d’un temps d’échange et de débat entre les élèves, l’enseignant et les artistes.

  • Le 2è volet (janvier à mars), propose aux élèves de mettre en écriture la thématique, par le biais d’un atelier d’écriture dirigé par un auteur, et qui aboutit à la production de plusieurs textes dramatiques dialogués ou non.

    Un livret des textes écrits est réalisé et diffusé au sein des établissements scolaires.

  • Le 3è volet (mars à mai) consiste en un atelier de pratique théâtrale qui permet aux élèves de mettre en jeu la thématique, accompagné en cela par un artiste de la compagnie.

  • Enfin, le dernier volet aboutit à la réalisation d’un spectacle présenté au sein des établissements scolaires et dans des établissements culturels de la région.

  • Théâtre, conscience et estime de soi

    La pratique du théâtre permet aux élèves d’exploiter la créativité dont ils sont porteurs.
    Le théâtre est alors un outil spécifique qui facilite l’accession à l’autonomie (apprentissage du texte, contrat implicite avec les membres du groupe…), la prise en compte des différences de chacun, la sublimation des conflits de personnes et du groupe…
    Cette démarche est particulière car elle exige à tout moment de la part du participant concerné une maîtrise de soi et un respect profond de la parole en équipe. Elle développe l’écoute d’autrui, le refoulement de la moquerie, le regard positif sur le tâtonnement (le sien et celui du groupe).
    D’un travail sur son corps, puis sur le corps dans l’espace, face au regard de l’autre, on aboutit à un travail d’introspection : ce ne sont pas les autres qui me font une leçon, c’est moi qui « en jouant » prends conscience de mes possibilités.

    La reconnaissance et les personnages des œuvres dramatiques

    Les œuvres dramatiques sont sous-tendues par la thématique de la reconnaissance : elles créent des dispositifs qui mettent en jeu des êtres humains dont le sentiment d’exister et la conscience de soi sont extrêmement fragiles et vulnérables. Tout le théâtre est traversé par des personnages qui tentent de se remplir, de se sentir être en construisant des stratégies défensives conscientes ou non.

    Certains personnages « s’accrochent » les uns aux autres (Phèdre vide d’elle-même « s’accroche » à Hyppolite, les adolescents de La Dispute « s’accrochent » à leurs multiples reflets…), d’autres s’accrochent à tenter de se dire (théâtre de Lagarce, Norén…), certains vont essayer de « s’accrocher » à une certaine image sociale (Ibsen, Schimmelpfennig…), à des actes consuméristes (Garcia…).

    Look at Me ! a déjà concerné :

  • En 2012-13, il a concerné 6 classes réparties dans 3 établissements scolaires : le Lycée Camille Claudel à Laon (02), la Maison Familiale Rurale à Saint Sulpice (60), et le Lycée Professionnel Arthur Rimbaud à Ribécourt-Dreslincourt (60).

  • (+ le livret)
  • En 2013-14, il a été reconduit à la Maison Familiale Rurale à Saint Sulpice (60).

  • (+le livret 2013/2014)
  • En 2014-15, il est reconduit au Lycée Camille Claudel à Laon (02).

  • (+le livret 2014/2015)

  • En 2015-16, Look at Me ! est conduit au sein de la Maison Familiale Rurale à Saint-Sulpice (60). (+le livret 2015/2016)

  • Ce projet s’inscrit dans le dispositif « Réussite éducative » du Conseil Régional de Picardie – Parcours découvertes