« A quel moment, à partir de quel acte, devient-on inhumain ? »

Rouge / Sang, spectacle mêlant la danse et le théâtre pour interroger l’humain.
À quel moment, à partir de quel acte, devient-on inhumain ?
La barbarie est-elle humaine ?
Comment notre identité est-elle modifiée par l’émotion ?

Dans l’esprit des iconographes du Moyen-Age, le rouge vif représente l’incandescence, l’activité.
Pour les hébreux, le rouge est employé dans une série d’expressions dérivées du mot « dam » qui signifie sang. Or, dans la pensée hébraïque, le sang signifie la vie.
En Inde, Brahmâ, le créateur du monde, était représenté en rouge.
En Grèce, le rouge symbolisait l’amour régénérateur .
En Chine et au Japon, le rouge est bénéfique, éloigne les démons et donne la vie.
Dans l’art chrétien, le rouge symbolise l’ Esprit-Saint sous la forme du feu, chargé du pouvoir de régénération et de purification des âmes.

Le rouge « éclatant » est diurne, tonique, incitant à l’action.
Le rouge « sombre » est nocturne, secret.

Tantôt il évoque le courage, la honte, l’audace, l’amour, la sexualité ; tantôt il alerte, invite à la prudence, retient, dévoile un trouble.
Il est signe de colère, de haine.
Il représente nos racines, notre ancrage à la terre.

Les Athaliennes, de Bernard Souviraa

Le projet donne lieu à la commande d’un texte à l’auteur Bernard Souviraa qui choisira de mettre l’accent sur le sang et écrira pour les trois comédiennes Les Athaliennes.

« Sang /Femme, les deux signifiants m’évoquent immédiatement le personnage biblique et racinien d’Athalie, celle qui par vengeance et désir de toute-puissance massacra ses petits-enfants et qui à son tour fut massacrée. Le sang versé des victimes, le sang versé de la meurtrière : circularité où s’inscrit le goût partagé et trouble du sang, quand les justiciers deviennent bourreaux. Ainsi, ces trois monologues féminins sur le sang – Athalie/Pam/Captative – auront pour titre générique Athaliennes dans lequel on entend, outre le rapport à l’anti-héroïne infanticide, à la fois lien et hyène.
Lien : sang familial dans l’arène de l’inconscient, clivant le quotidien contemporain du personnage de Pam.
Hyène : aspiration sanguinaire quand l’Autre éveille, chez cette folle du discours qu’est Captative, l’irrépressible soif »

Bernard Souviraa