Sophie Torresi dans La Revue d'après Sénèque

Le projet artistique

Le projet artistique, porté par le metteur en scène Vincent Dussart, interroge les modèles sociaux coexistant actuellement : Une société “utilitaire” dont la base est l’économie, permettant la satisfaction des besoins matériels des individus, face à une vision plus “intégrative” dans laquelle la société est le biotope où l’individu peut se développer. L’être humain se constitue par et dans cette vie en société qui a pour vocation d’entretenir son sentiment d’exister.

Le milieu naturel de l’être humain, ce sont les autres, la vie sociale. L’individu désocialisé voit son être même s’étioler. Nous n’existons pas, nous coexistons. L’existence sociale des êtres humains implique leur participation à plusieurs cercles, plusieurs petits biotopes : famille, amis, vie professionnelle, etc. Au lieu de concevoir les individus dotés par nature de leur propre être, nous pensons l’existence même de l’être humain comme inséparable de ces réseaux dont il est une maille, biotopes qui constituent son milieu de vie. Abîmer un de ces cercles, c’est abîmer l’être humain.

Le projet interroge donc ces biotopes, et ce qui peut les mettre à mal. Après un cycle sur le travail qui se clôture avec la diffusion de Sous la glace de Falk Richter, nous entamons un cycle avec l’autrice Alexandra Badea. La création de Pulvérisés débute ce cycle et fait le lien travail / intimité puis suivra la création du spectacle Je ne marcherai plus dans les traces de tes pas. Le projet artistique s’appuie également sur des projets d’actions culturelles conduits en direction et avec la participation des habitants.

Cycle 2016 – 2018

Intimité de l’être

Le projet repose à la fois sur la création de formes spectaculaires : formes techniquement autonomes permettant d’aller à la rencontre des publics et grandes formes en salle ; et sur la mise en place de projets d’actions culturelles conduits en direction et avec participation des habitants, et d’actions de formation.

Chaque année, le projet développe une sous-thématique différente.

  • 2016 – De qui sommes-nous faits ?  Une histoire du passé : l’enfance, la famille, les relations amoureuses, le couple…

  • 2017 – De quoi sommes-nous faits ? Un constat du présent : les activités, le travail, la société…

  • 2018 – Pour quoi sommes-nous faits ? Un rêve d’avenir : les utopies, les rêves, le futur…

En vue de développer ces thématiques, l’Arcade engage une collaboration avec l’autrice Alexandra Badea de 2016 à 2018 qui mêle créations de ses pièces, commande à l’écriture et ateliers en direction des habitants.

Le cycle est développé au niveau local par le biais de notre implantation en résidence longue à Soissons, et plus largement en Hauts-de-France. Cette implantation permet le développement d’actions avec les habitants (récolte de paroles, ateliers de recherche…) qui viennent nourrir les projets de création, permettent un vrai lien entre les artistes et les habitants.

La diffusion du répertoire de la compagnie, en lien avec cette thématique, est effectuée au niveau régional et national. La stratégie pour renforcer cette diffusion s’appuie sur des reprises longues à Paris et la participation au festival d’Avignon.