2018 / Pour quoi sommes-nous faits ?

Groupe d'actrices et acteurs sur scène, compagnie Arcade en résidence au Mail, à Soissons, fond rouge et noir

Au programme de cette troisième année de résidence …

  • Création 2018 – texte commandé à Alexandra Badéa

  • A partir des différents matériaux collectés lors des années précédentes (vidéos, écrits, témoignages), Alexandra Badéa écrira un texte dramatique destiné à être créé au sein de la salle de la résidence. La création de cette œuvre clôturera les 3 années de recherche autour de la thématique.

  • Travail en direction du public jeune

  • Projet « Demain, c’est quoi ? Nouvelles utopies… »

    Dans le langage courant actuel, « utopique » veut dire impossible ; une utopie est une chimère, une construction purement imaginaire dont la réalisation est, a priori, hors de notre portée. Or, paradoxalement, les auteurs qui ont créé le mot, puis illustré le genre littéraire avaient plutôt pour ambition d’élargir le champ du possible, et d’abord de l’explorer.

    Nous proposons d’explorer les rêves et les cauchemars de notre jeunesse par le biais d’ateliers d’écriture, d’interviews écrites et réalisées par les élèves, de lectures « utopiques » réalisées par des comédiens au sein des établissements partenaires. Tout ce matériel sera ensuite utilisé à la création d’une (de) forme(s) spectaculaire(s) jouées par les participants au projet.

    Activités :

    • Lectures au sein des établissements partenaires, bibliothèques, ateliers d’écriture et construction d’un questionnaire utopique par les élèves

    • interviews des habitants, de personnalités locales, des élèves, des familles…

    • Création et présentation d’une forme spectaculaire avec les élèves à partir des interviews.

  • Travail en direction du tout public

  • Projet européen « Human@Work » – deuxième année (financements spécifiques)

    Les partenaires du projet analyseront la matière collectée lors de la première année et se l’approprieront afin d’en proposer différentes lectures. Ils créeront ainsi plusieurs formes qui seront autant de moyens de rendre compte de cette cartographie et de la prolonger :

  • une forme numérique : plateforme de partage des collectes qui permettra de mettre à disposition le résultat des collectes effectuées ainsi que les processus, et également de prolonger et d’élargir l’expérience.

  • 3 formes spectaculaires : parcours sensibles, théâtre, danse…

  • une exposition interactive liée aux formes spectaculaires

  • une édition rétrospective, critique et analytique du projet

  • Ces différentes formes seront présentées dans chaque pays partenaires du projet. Elles permettront de rendre visible la cartographie réalisée, de prolonger la collecte avec les publics et de la mettre à disposition afin de servir à d’autres projets de quelque nature qu’ils soient (travaux de recherche sociologique, anthropologique, artistique…)

  • Mais aussi …

  • Interventions au sein du club des spectateurs, atelier artistique du Collège Gérard Philipe….