CYCLE FANTÔMES

ACTIONS CULTURELLES

Travail en direction du public jeune

Projet 2020  

Ohhh! Trop la honte… (le risque du regard)

Honte du corps, honte de sa famille, honte de la sexualité, honte de ses actes… L’adolescent est souvent pris de sentiments de honte face au dévoilement de ce qu’il voudrait cacher.

La honte est atteinte à l’image de soi, à l’estime qu’on se porte. Elle est rupture dans l’affection partagée et reçue d’autrui. Elle est, enfin, perte de l’appartenance. Le sentiment de vivre l’effraction sous le regard de l’autre, d’être dénudé et de se retrouver alors exclu de la communauté envahit le sujet et le clive de lui-même. La honte induit un mal-être, des inhibitions ou phobies. Elle peut conduire à des conduites transgressives, excessives ou provocatrices.

En amont de la création d’Autopsie d’une photo de famille (2021), nous proposons de créer des espaces de réflexion, tant avec les élèves que les enseignants : des espaces de prise de conscience et de mise en pratique permettant à chacun d’interroger sa propre construction, l’élaboration de ses stratégies défensives, son rapport au regard de l’autre l’implication de ce dernier dans notre propre construction.

Activités :

Création d’une petite forme à partir de textes d’auteurs contemporains

Tournée de la petite forme au sein des établissements scolaires

Récolte de la parole des élèves : ateliers d’écriture animés par un auteur

Mise en lecture des textes issus des ateliers d’écriture par les participants

CONSULTER LE LIVRET SAINT-QUENTIN

Travail en direction du public jeune et du tout public

Projet 2020 “SIDA, la vie dure”

Selon les derniers chiffres d’Unicef, le nombre d’adolescents morts du sida a triplé depuis 2000 dans le monde. En France, la prévention des infections sexuellement transmissibles, sida compris, reste un enjeu majeur. Les lycéennes et étudiants y sont moins sensibilisés que leurs aînés et négligent l’utilisation du préservatif…

L’adolescence constitue une période clé d’expérimentation et d’apprentissage des interactions sociales entre les individus notamment des sentiments amoureux et des relations sexuelles. C’est donc le moment privilégié pour identifier les risques et s’approprier durablement les notions de prévention, de respect de l’autre et de son propre corps. Les jeunes représentent une cible de prévention privilégiée car c’est à cette période que se construisent les représentations liées à la sexualité. Il est important de les aider à acquérir les clés pour effectuer des choix éclairés et adaptés dans les situations qu’ils sont ou seront amenés à vivre.

Ce projet culturel de propose d’ouvrir un espace d’échange et de réflexion autour de ces questions croisant sexualité, genre, respect de son corps et de celui des autres. Les objectifs, tout en permettant un enrichissement culturel, seront :

d’intéresser et retenir l’attention d’un plus grand nombre de personnes que les méthodes classiques d’action socio-éducative (conférences…)

de susciter des émotions fortes qui favorisent un retentissement durable

d’interpeller cette communauté sur ce problème prioritaire

d’amener les adolescents à parler plus ouvertement de cette pandémie et de leurs croyances

de susciter une réflexion et une dynamique de groupe